Rechercher

Dans ces pages et sur le podcast, on a parlé de CRM beaucoup en général, mais de Salesforce en particulier, jamais. Impossible pourtant de ne pas plonger dans la méga-acquisition annoncée début Décembre.

Salesforce, Slack, tu connais ?

À ma droite, Salesforce, LE géant du CRM (un outil qui permet aux commerciaux de suivre l’avancée des relations avec leurs prospects, d’abord, qui fait depuis presque tout, sauf le café, autour de la connaissance client et des interactions clients – marques). Même si depuis d’autres mastodontes ont émergé, Hubspot en tête, Salesforce a l’avantage du premier, du leader, et de la vision de son CEO charismatique, Marc Benioff. Il a bâti un empire, et depuis le début, il a un principe de redistribution digne des meilleures pratiques RSE, appelé le 1:1:1 (1% du capital, 1% du temps des salariés, 1% des produits offerts à des associations).

À ma gauche, Slack. Un outil par les dévs pour les dévs, qui a connu une croissance fulgurante… jusqu’au confinement. Le manque de vidéos l’a tuer…Cette messagerie instantanée utilisée tant en entreprise que dans les groupes associatifs était un peu en perte de vitesse ces derniers temps, avec un cours de Bourse décevant.

Salesforce acquiert Slack, quels enjeux ?

Juste avant Thanksgiving, le Wall Street Journal annonçait que Salesforce et Slack étaient en discussion. Que Salesforce cherche une nouvelle acquisition n’était pas vraiment une surprise. Salesforce avait déjà fait de gros deals (Mulesoft en 2018, Tableau en 2019). Pour mieux servir ses clients et rester incontournable dans la vie professionnelle de ses clients, Salesforce cherche toujours plus de fonctionnalités.

Pour Slack, c’était sans doute aussi le bon moment. Une ouverture en Bourse un peu décevante, donc, un confinement compliqué par manque de fonctionnalités phares du moment (vidéo en tête), et au final un outil qui est resté par les dévs pour les dévs, même s’il avait essayé de se diversifier dans les usages.

Et pour les 2, un ennemi commun, Microsoft. Dynamics pour le CRM, Teams pour la messagerie interne (et un peu plus, de vrais espaces de travail bien rangés, concrètement à Slack dans lequel il est compliqué de retrouver un fichier par exemple). Par exemple, durant les 4 ans depuis le lancement de Teams, Slack est passé de 4 à 12 millions d’utilisateurs. Teams, de 0 à … 115 millions. Ce qu’il manque à Slack ? Une force de vente… que Salesforce a évidemment.

Salesforce et Slack, unis pour quoi faire ?

Tous les analystes s’accordent à dire que cette acquisition est pour combattre Microsoft, donc. En revanche, il est encore un peu tôt pour comprendre à quel niveau d’intégration les 2 sociétés vont aller.

D’ailleurs, le marché n’est pas convaincu par le deal. Salesforce a perdu plus de capitalisation boursière que la capitalisation entière de Slack… donc une destruction de valeur énorme. Les équipes qui utilisent Slack en produit seul, sans besoin d’un CRM, ne sont pas rassurées non plus sur les possibles évolutions qui pourraient modifier l’expérience utilisateur qu’ils apprécient.

Pour les utilisateurs de Salesforce qui n’utilisent pas Slack, la valeur de l’intégration reste aussi à prouver. S’ils sont déjà clients Office365 avec donc Teams inclus, quel intérêt à basculer sur Slack ? Certes, les commerciaux de Salesforce sont réputés pour leurs liens avec leurs clients, et s’appuient sur une flopée d’intégrateurs qu’il faudra sans doute acculturer au nouvel outil… Mais ça a l’air d’avoir pas trop mal fonctionné avec Tableau, qui est aussi un concurrent d’un logiciel Microsoft, PowerBI.

Salesforce et Slack, pour aller plus loin

L’avenir nous dira donc si l’acquisition était une bonne idée, et surtout si elle valait le prix (27,7 milliards de dollars pour 12 millions d’utilisateurs dans 142 000 entreprises…).

Mais le mot de la fin est pour Casey Newton (lien dans les notes d’épisodes) : est-ce que cette acquisition est la preuve que des apps de productivité sont vouées à intégrer le giron d’un gros du secteur – c’est à dire Salesforce, Microsoft, ou Google ? Est-ce que Notion ou Airtable, par exemple, pourront aller au-delà de ce qu’a accompli Slack avant de se faire racheter ? Rien n’est moins sûr.

Liens vers les références citées : 

Salesforce buys Slack in a $27.7Bn deal : https://techcrunch.com/2020/12/01/salesforce-buys-slack/
How Microsoft crushed Slack : https://www.theverge.com/22150313/how-microsoft-crushed-slack-salesforce-acquisition
Salesforce Buys Slack to Compete With Microsoft : https://www.investopedia.com/salesforce-buys-slack-to-compete-with-microsoft-5089624
Salesforce’s Slack Acquisition Could be Huge, or a Huge Flop : https://www.fool.com/investing/2020/12/12/salesforces-slack-acquisition-could-be-huge-or-a-h/
Salesforce acquiert Slack pour 27 milliards $ : le plus gros deal de l’histoire du Cloud : https://www.lebigdata.fr/salesforce-acquisition-slack
Analysis of a megadeal: Salesforce takes the fight to Microsoft : http://techgenix.com/salesforce-slack-acquisition/
Salesforce Acquires Slack For $27.7 Billion, Is It Worth The Buy? : https://www.moneycontrol.com/news/business/mergers-acquisitions/explained-salesforce-acquires-slack-for-27-7-billion-is-it-worth-the-buy-6192151.html
Salesforce To Buy Slack – A Case Study In Value Destruction? : https://www.forbes.com/sites/georgecalhoun/2020/12/09/salesforce-to-buy-slack–a-case-study-in-value-destruction-part-1/?sh=62ce230235df
«1-1-1», le modèle philanthropique à la mode dans la Silicon Valley : https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2015/05/06/32001-20150506ARTFIG00091-1-1-1-le-modele-philanthropique-a-la-mode-dans-la-silicon-valley.php

Les réactions suite au tweet d’avant émission

Photo by David Travis on Unsplash

Envie de converser en mode Cozy Web avec toute la rédac’room et la formidable communauté bienveillante de plus de 500 personnes qui ont rejoint #BonjourPPC Le Digital pour tous ? On vous accueille ici avec grand plaisir.

image couverture podcast le digital pour tous
?Le Digital pour tous est disponible en replay sur Apple Podcasts, Google Podcasts, Spotify, Deezer, Radio Public, TuneIn, PodPlayer, Overcast, Breaker, Castbox et Pocket Casts
Proposé par
Laura Bokobza

Executive VP / DG / DGA – Transfo Digitale, Excellence commerciale, Business Development, Marketing & Comms, Open Innovation.

Curieuse invétérée. Ancienne CDO/CMO passée du côté obscur de la force, à présent free-lance.

Comité édito #deLaRoom #BonjourPPC

https://linktr.ee/laurabokobza

Podcast Revues et Corrigées : https://link.chtbl.com/35g4DeeI

Laisser un commentaire

A lire dans cette thématique

Logo CES

Pauvre CES 2021…

Nous avions dédié un épisode aux attentes sur cette édition si particulière du CES 2021, et nous avions promis un bilan. Le voici donc...

La Playlist du DJ

C’est à lire

La newsletter

%d blogueurs aiment cette page :